Il est temps de se lever et de parler !

mercredi, 22 août 2012
  • Imprimer
  • E-mail

EUTHANASIE ET SUICIDE ASSISTÉ:SYMPTÔMES D’UNE CULTURE DE LA MORT

AIMERIEZ-VOUS vivre dans une société qui permet à certains citoyens d’en tuer d’autres ou de les aider à se suicider? Aimeriez-vous que les étudiants en médecine – ceux et celles qui seront bientôt vos médecins – apprennent non seulement à soigner, mais à tuer? Aimeriez-vous, un jour, vous demander en entrant à l’hôpital : « Va-t-on me soigner ou me tuer? » 

CES PERSPECTIVES VOUS FONT FRISSONNER ? Il est temps, alors, de vous joindre aux milliers de Canadiens et Canadiennes décidés à prendre la parole face à deux événements inquiétants qui nous mènent tout droit dans cette direction.

 SAVIEZ-VOUS que, le 15 juin 2012, une juge de la Cour suprême de Colombie-Britannique a déclaré inconstitutionnelle l’interdiction du suicide assisté? Elle a  donné un an au Gouvernement fédéral pour légaliser l’euthanasie et le suicide assisté. 

SAVIEZ-VOUS que, le 22 mars 2012, la Commission spéciale sur la question de mourir dans la dignité a recommandé au Gouvernement du Québec de déposer, au plus tard en juin 2013, un projet de loi reconnaissant « l’aide médicale à mourir » – c’est-à-dire l’euthanasie et le suicide assisté – comme « un soin approprié en fin de vie »? 

NOUS NE POUVONS PLUS NOUS TAIRE! Exigeons de tous le respect de nos institutions démocratiques – y compris de nos gouvernements démocratiquement élus. C’est à eux que nous avons confié notre avenir politique et notre bien commun. Ils n’ont pas à se faire dicter par un tribunal ou une commission ce qui est bon pour notre société. 

SEUL LE PARLEMENT CANADIEN peut trancher ces questions de vie et de mort. En mai 2010, nos députés fédéraux ont d’ailleurs encore une fois dit « non » » à un projet de loi (C-384) qui aurait légalisé l’euthanasie et le suicide assisté. 

ET NE NOUS FAISONS PAS D’ILLUSIONS ! Quoiqu’en disent les promoteurs de l’euthanasie et du suicide assisté, des dérapages existent bel et bien dans les pays et les états qui ont légalisé ces pratiques mortifères. Les balises mises en place au départ sont tôt ou tard ignorées et les personnes les plus menacées sont les malades, les personnes âgées, handicapées et déprimées. Un exemple : une étude publiée dans leCanadian Medical Association Journal (mai 2010) rapporte que 32% de toutes les morts par euthanasie dans la région des Flandres (Belgique), entre juin et novembre 2007, ont été provoquées sans demande ni consentement.

QUELLE INCOHÉRENCE si nous devions d’une part consacrer nos énergies à la prévention du suicide et, d’autre part, légaliser le suicide assisté! Quelle contradiction si nous devions condamner, à raison, la maltraitance dont trop d’aînés sont victimes et, en même temps, légaliser l’euthanasie et le suicide assisté – l’abus ultime. 

LE DANGER EST RÉEL.  Il faut défendre les plus vulnérables, en n’oubliant pas que tôt ou tard nous serons tous vulnérables. Il faut protéger notre droit à la vie plutôt que de créer un soi disant droit à la mort. La solution, ce n’est pas l’euthanasie ou le suicide assisté. La solution ce sont les soins palliatifs jusqu’à la mort naturelle. Il faut que tous y aient accès le moment venu. C’est une question de sécurité publique, de dignité, de compassion et de solidarité.

IL EST TEMPS DE PARLER!   

CONTACTEZ le Ministre de la Justice Rob Nicholson pour lui demander de porter en appel la décision de la Cour Suprême de Colombie-Britannique dans l’affaireCarter. (Son adresse : Honorable Robert Douglas Nicholson, Ministre de la Justice et Procureur général du Canada, 284 rue Wellington, Ottawa, ON, K1A 0H8). 

CONTACTEZ votre député(e) fédéral (son nom, Chambre des Communes, Ottawa, ON, K1A 0A6 ouhttp://www.parl.gc.ca/MembersOfParliament/MainMPsCompleteList.aspx?TimePeriod=Current&Language=F 

ET SI VOUS HABITEZ AU QUÉBEC, contactez aussi votre député(e) provincial pour lui dire que vous voulez vivre dans une société qui respecte et défend l’égale valeur de tous ses citoyens et citoyennes, et la dignité inhérente de chaque personne jusqu’à sa mort naturelle.

INTERVENEZ DANS LES MÉDIAS. Réagissez aux articles et aux entrevues. Votre point de vue et votre expérience sont certainement aussi valables ! 

LE MESSAGE EST SIMPLE : 

  • NON à l’euthanasie et au suicide assisté
  • OUI aux soins palliatifs jusqu’à la mort naturelle 

BESOIN D’AIDE pour entrer dans l’action? Deux organismes se consacrent spécifiquement à la promotion du respect de la vie et de la dignité humaine en fin de vie : 

POUR MIEUX COMPRENDRE,  prenez connaissance des publications de l’Organisme catholique pour la vie et la famille (www.ocvf.ca) ou contactez (613) 241-9461, poste 141: 

  • « L’euthanasie et le suicide assisté : pourquoi pas? Réponses éclairs à des arguments courants »
  • « Euthanasie et suicide assisté : des réponses, de toute urgence! »
  • « La vie en jeu » – Atelier sur l’euthanasie et le suicide assisté. Guide d’animation 
  • « Vivre, souffrir et mourir… pourquoi? »