Prenons du temps pour la vie

mercredi, 01 mai 2002
  • Imprimer
  • E-mail

Le 7 mai 2002

Prenons du temps pour la vie

Que les marcheuses et les marcheurs, inspirés par le slogan de cette année « Laissez-les vivre », réitèrent leur engagement personnel à donner à la vie qui commence, à cet infiniment petit, son espace vital! Chaque enfant qui arrive en ce monde est un don à l’humanité, un miracle. Comment pouvons-nous comme société chérir et accueillir véritablement les enfants?

En ce vingt et unième siècle, la vie semble remplie de promesses fascinantes. Quotidiennement les frontières des mystères de la vie sont repoussées par les scientifiques. Il est bien vrai que nos vies ont été changées de manière phénoménale par les découvertes scientifiques et les innovations technologiques sans nombre. Les progrès sont si rapides et si variés que la réflexion éthique maintient difficilement la cadence.

Il est crucial que nous saisissions les enjeux soulevés par ces multiples percées scientifiques. C’est uniquement par des choix sociétaux fermement orientés vers le respect de la vie que nous affirmerons l’inviolabilité de son intégrité à toutes les étapes de son développement. Une vie humaine est une vie humaine et toute atteinte à son intégrité se répercute sur notre humanité.

Soutenons la vie dans la famille

La vie, au sein d’une famille où les deux parents doivent travailler pour en assurer la survie, reste fragile. Fragile aussi est la vie naissante. L'insécurité financière, le manque de soutien et l'isolement finissent par éroder la vie des familles d’aujourd’hui. Il semble que même en choisissant « la simplicité volontaire », les couples éprouvent de sérieuses difficultés à concilier les soins aux enfants et la somme des heures de travail nécessaire pour offrir un milieu de vie harmonieux et stable à la famille. Mais, n’est-il pas vrai que c’est au cœur de l'amour conjugal que les couples créent et construisent un lieu privilégié pour accueillir l’enfant? Que c’est au sein d’une famille que se fait l’apprentissage de la socialisation et de l'éducation à l’amour de celles et ceux qui constitueront la société de demain?

Comment donc relever les nombreux défis posés par notre contexte culturel contemporain face à la valeur, au sens et au soutien de la vie, de toute vie humaine? Quelle sorte de soutien collectif appuie le projet d’enfant des couples d’aujourd’hui? Comment naviguer dans les eaux troubles des choix individuels, collectifs et politiques? 

Des choix éthiques et des décisions politiques doivent être pris et devraient être mis en place afin de protéger la famille, ce sanctuaire où se développe la vie. C’est par des engagements sociaux et financiers concrets que nous valoriserons le rôle fondamental de la famille pour la société. La vie que la famille abrite, est un bien incommensurable, le bien le plus précieux qui nous soit donné sur cette terre. Nous sommes tous responsables de l'aimer, de la respecter et d’en prendre grand soin.

Laissons vivre la vie

Parce que nous sommes membres de la famille humaine, nous nous devons d’affirmer, haut et fort, que la vie humaine n’a pas de prix et que toute personne humaine a une dignité qui ne devrait jamais être violée. Nous devons aussi proclamer que chaque être humain, créé à l’image de Dieu, possède une dignité et une valeur inestimables. 

En approfondissant et en affirmant la valeur inhérente à toute vie humaine, nous devons réaliser qu’une vie naissante est la manifestation toute spéciale de notre passé et de notre avenir. Ne sommes-nous pas de la même chair? C’est la conscience de ce lien intime entre toute nouvelle vie et chacun d’entre nous qui nous humanise comme société. Les enfants sont notre espérance, ils sont notre avenir. Laissons-les vivre! 

L’Organisme catholique pour la vie et la famille a été fondé par la Conférence des évêques catholiques du Canada et l’Association des Chevaliers de Colomb afin de promouvoir le respect de la vie et de la dignité humaine et le rôle essentiel de la famille.