Commentaires sur le jugement rendu par la Cour suprême du Canada dans la cause John Robin Sharpe c. Sa Majesté la Reine relativement à la pornographie infantile

jeudi, 25 janvier 2001
  • Imprimer
  • E-mail

L'Organisme catholique pour la vie et la famille (OCVF) est soulagé d'apprendre que la Cour suprême du Canada a largement confirmé la loi interdisant la possession de matériel pornographique juvénile. Cependant, nous avons des inquiétudes quant aux deux exceptions stipulées par la Cour, compte tenu de l'extrême vulnérabilité des enfants.

Nous affirmons, avec beaucoup d'autres, que la protection de la dignité, de l'intégrité, de l'innocence et de la sécurité des enfants doit toujours prévaloir, au-delà de tout droit à la liberté d'expression. Notre système social et notre appareil judiciaire requièrent, en effet, des outils juridiques efficaces pour éradiquer la production et la possession de matériel pornographique impliquant des mineurs, matériel si préjudiciable aux enfants. La tolérance de cette pornographie, traitant et exploitant les enfants comme des objets, enverrait un faux message aux personnes qui l'utilisent et serait, en bout de ligne, pernicieuse pour l'ensemble de notre société elle-même.

L'Organisme catholique pour la vie et la famille est parrainé conjointement par la Conférence des évêques catholiques du Canada et les Chevaliers de Colomb, afin de promouvoir le respect de la vie et de la dignité humaines et le rôle essentiel de la famille.